Culture et Loisirs : Patrimoine et traditions

Héritage médiéval

Pierre Abélard, un homme d’exception

Qui connaît aujourd’hui le philosophe Pierre Abélard ? Il existe à Saint-Marcel une rue Abélard. C’est ici qu’il y a plus de 800 ans, l’homme le plus lettré de son temps, l’esprit le plus vif de son époque, a fini ses jours. À la fin de sa vie, il est condamné par le pape pour ses idées trop novatrices ; il veut se rendre à Rome pour plaider sa cause. Mais il est épuisé, physiquement et moralement, par l’incompréhension dont il est victime depuis si longtemps. Sur la route, il s’arrête à Cluny. Pierre le Vénérable, prieur de l’abbaye et grand admirateur d’Abélard, lui offre alors l’hospitalité avant de l’envoyer se reposer à Saint-Marcel, où « l’air est bon et le climat doux ». Là, jusqu’au bout, il continuera à écrire, étudier et méditer. Il meurt en 1142 à sa table de travail, comme l’écrira Pierre le Vénérable à Héloïse, la compagne de Pierre. Séparés dans la vie, ce couple mythique a été réunis dans la mort au cimetière du Père Lachaise. Et à leurs pieds, neuf siècles plus tard, on y trouve encore des roses fraîches.

Une Abbaye prestigieuse

D’abord appelé Hubiliacum, puis Hubiliacus, le village prend au Xème siècle le nom de Saint-Marcel, évangélisateur du chalonnais dont le martyre eut lieu en 177 après J.-C. à l’emplacement actuel de l’église. Au VIème siècle, le roi de Bourgogne Gontran (petit-fils de Clovis) établit à cet endroit une abbaye richement dotée. Le prestige et le rayonnement de cette illustre abbaye du Haut Moyen-Âge furent exceptionnels, mais les Grandes Invasions n’épargnèrent pas Saint-Marcel au cours des siècles qui suivirent. L’abbaye, partiellement détruite, fit alors appel à l’Ordre de Cluny au Xème siècle. Devenu Prieuré clunisien, le monastère de Saint-Marcel conserva cependant son prestige et sa puissance.

Une église classée aux « Sites Clunisiens »

La Fédération des sites clunisiens a pour objectif de rassembler les lieux qui, en Europe, ont contribué à l’extraordinaire rayonnement de l’abbaye de Cluny du Xème au XVIIIème siècle : rayonnement spirituel, artistique, économique, politique et social. L’église de notre commune fait partie intégrante de ce patrimoine. Pour mieux connaître ce monument exceptionnel, vous pouvez consulter la plaquette de présentation de l’église.

Histoire moderne

Du maraîchage à l’horticulture

Le maraîchage, favorisée par des sols fertiles et la clémence du climat, s’est développé à Saint-Marcel à partir de la fin du XIXème siècle. Il a marqué le paysage et les mentalités de la commune jusqu’à nos jours. La culture des légumes à Saint-Marcel a surtout bénéficié de la proximité d’un marché chalonnais en pleine expansion à l’époque de la Révolution Industrielle. Mais la production de Saint-Marcel, dynamisée par l’inventivité de maraîchers en avance sur leur époque, s’est exportée de plus en plus loin. Le maraîchage est à son apogée dans les années 1960, quand la puissante Union Maraîchère vend ses produits dans toute la France. Mais le vieillissement de la population agricole a ensuite entraîné le déclin de cette activité.

Dans un passé plus récent, Saint-Marcel a développé une activité horticole qui fait aujourd’hui encore sa renommée. Adaptée aux parcelles de petite superficie, la culture de plantes ornementales (en particulier des chrysanthèmes) a permis à l’agriculture de se maintenir. Qu’elles soient alignées sous les perspectives vitrées des grandes serres ou réunies en massifs foisonnants, les fleurs font toujours partie du paysage de la commune, qui a récemment acquis une seconde fleur lors de la distinction des « Villes et Villages Fleuris ».

Le Réservoir

Partie de l’ancien atelier-garage du « Tacot », petit train à voie métrique St-Marcel / Chalon / Mervans, le Réservoir fut pendant la première moitié du siècle dernier le symbole du voyage ferroviaire local. Cet ancien bâtiment situé à l’extrémité de la rue Papin, dans le quartier de la Villeneuve, a vu le jour au tout début des années 1900. Trois travées constituaient ce corps de bâtiment, et c’est là que les opérations de réparations sur le tacot étaient entreprises. À l’arrière, « réservoir » d’eau d’une contenance de 25 m3 voisinait avec le bureau du chef du dépôt, construit plus tard. Au milieu des années 2000, alors qu’il était laissé à l’abandon, le bâtiment a été entièrement réhabilité. L’idée d’y créer un équipement culturel, du type « réservoir » à idées et à projets, le propulse aujourd’hui au rang de symbole du voyage virtuel de l’esprit. Pour en savoir plus sur la programmation culturelle, RDV sur la page du Réservoir.

Vie locale

Jumelage Saint-Marcel ~ Romentino

Dimanche 14 avril 1985, dans les salles de l’école Desbois de Saint-Marcel, les maires Ferrari de Romentino et Gonthey de Saint-Marcel ont officialisé le jumelage entre les deux communes. Le Comité de Jumelage de Saint-Marcel, association régie par la loi 1901, se donne pour tâche de promouvoir, organiser ou faciliter les échanges les plus variés et les plus larges entre les deux villes. Retrouvez plus d’infos sur le site du comité de jumelage.

Le marché du mercredi et samedi matin

Il s’installe chaque semaine Place des Droits de l’Homme et rue du 11 novembre, face à la salle Gressard. Parmi les produits proposés par les commerçants, vous pourrez trouver : fruits et légumes, saucissons d’Auvergne, poisson, rôtis, fromagerie, vêtements…